La Centrale

LE PROJET

La Centrale est une structure associative, un lieu de résidence et de rencontre qui réalise des projets artistiques en forme collective, afin d’approfondir la recherche des processus de création à plusieurs et l’exploration de modes de vie autour de ses processus.

Elle met en contact des personnes de différentes disciplines et de diverses régions du monde pour expérimenter e inventer des méthodologies de travail et des nouvelles formes de « penser l’art ».

Elle réalise au même temps un archive comme processus « d’archéologie du présent » .

L’HISTOIRE

La Centrale a été fondée en 2016 à Paris par un groupe d’artistes, d’enseignants et d’écrivains étrangers et français, dont les membres les plus actifs sont Dado Amaral, Viviana Méndez Moya, Joaquin Manzi et Guillaume Contré. L’activité a commencé dans un garage où un des fondateurs avait son atelier avec une politique de portes ouvertes. Peu à peu le lieu a commencé à être fréquenté par des personnes qui avaient une activité ou un intérêt dans l’art. De façon spontanée des projets en commun se sont articulés, provoquant ainsi une activité collective permanente autour de l’organisation, le partage des savoirs et des expériences. Projections, repas, expositions, concerts, autoéditions, performances, ateliers, manifestations, fêtes… Chaque action a été le moyen d’ouvrir une réflexion qui, au fur et a mesure, a fondé le principe de fonctionnement collaboratif.

LE LIEU

La Centrale est un ancien garage modifié en atelier. Il dispose de trois espaces, un atelier-salle d’activités, une chambre de résidence et un bureau-bibliothèque. Soit au total environ 50m2. Il ocuppe un rez-de-chaussée à coté du canal Saint Martin dans le 10ème arrondissement de Paris.

L’espace se modifie en permanence selon les différents activités que se relisent. Les artistes interviennent dans le développement du lieu, à chaque nouvelle résidence s’ouvre une réflexion sur l’aménagement de l’espace de travail collectif.

La Centrale dispose de:

5 postes de travail:

  • couture
  • édition
  • montage vidéo
  • dessin/collage/peinture, sculpture
  • bibliothèque
  • (la Centrale possède une bibliothèque de littérature et poésie latino-américaine qui à été crée en collectif et qui est mis a disposition pour ses activités).

PROGRAMME DE RESIDENCE

La Centrale a un programme de résidence de création, de recherche et expérimentation visant à donner un cadre, des moyens humains, techniques et logistiques a chaque résident pour la création d’une œuvre.

Résidence éditorial

Le programme a pour spécificité l’élaboration et l’édition d’un livre sur le travail de recherche du processus de création d’une œuvre.

Méthodologie

Le processus de création demeure souvent invisible. Or, dans le cadre de la résidence proposée par la Centrale, les artistes rendirent compte de ce processus via un journal de bord documentant leur travail. À travers ce journal, ils vont proposer un nouvel angle d’approche de leur création. Le journal peut être constitué de divers documents (croquis, notes, dessins,  textes d’intention, entretiens, citations des livres consultés, vidéos, photos, etc.) qui vont témoigner de manière vivante les phases d’expérimentation et de leurs recherches.

Le journal constitue le contenu pour l’édition du livre et pour l’expérimentation de son format (livre objet, livre d’artiste, etc.).

MODE DE FONCTIONNEMENT

Les candidatures se font par courrier électronique. Le programme d’action propre à chaque édition d’une résidence doit être construit entre le résident et les organisateurs.

Un entretien avec l’artiste est nécessaire pour s’accorder sur les critères essentiels au projet et de sa planification. Ce temps est décisif pour aider à bien préparer le mode d’action, mais aussi à prévenir les éventuelles attentes décalées.

Les personnes qui constitue l’équipe de la Centrale prennent aussi eux-mêmes l’initiative d’inviter de futurs résidents et leur proposer un projet un commun.

Le travail aura lieu d’abord sur une durée déterminée de temps ensemble, et il pourra se poursuivre à distance selon le cas.

CONDITIONS D’ACCUEIL FIXE

Espace de travail: chambre/bureau, matériel, équipements, fournitures d’atelier et outillage de l’association;

Moyens humains: accompagnement artistique et technique, échanges critiques, et intellectuels.

Autres actions culturelles / activités annexes, ouvert au publique:

Exposition:

“La galerie légitime”

C’est un concept crée par l’artiste Robert Filliou qu’invite a réaliser des expositions dans des formats insolites. La Centrale propose à l’artiste en résidence la possibilité d’exposer sur ce principe.

Projections:

“Cycles”

La Centrale invite a l’artiste en résidence a crée un cycle sur un thème de recherche, un artiste, un réalisateur, au autre a fin de présenter son univers, ses influences, etc.

Rencontre:

“Dialogues” / “Parcours d’artiste”

La Centrale invite à l’artiste en résidence a dialogué avec un public local sur son travail. écoles, bibliothèques, centres culturels, ou autre.

Atelier ouvert:

“Enseigner et apprendre”

La Centrale invite à l’artiste en résidence a crée un atelier pour échanger des savoirs avec une population local.

MODES DE FINANCEMENT

Le résident peut chercher à obtenir sa propre bourse avec un contrat de résidence de  La Centrale.

Il peut aussi développer un projet ensemble avec La Centrale pour faire appel aux fonds de la ville ou d’autres pour le budget de réalisation.

La   Centrale demande:

– Des frais de hébergement de: 35€ par jour ou 220€ par semaine

– L’utilisation de l’espace par heure: 8€

– La cotisation de 30 euros par an pour devenir adhérent.

 L’EQUIPE

Viviana Méndez Moya  est une artiste et poète chilienne vivant aujourd’hui à Paris. Elle a commencé son travail d’artiste en suivant des études d’anthropologie, d’histoire de l’Art et de musique au Chili. A Paris, elle a fondé la Galerie Bref en 2003 et l’espace culturel La Casa Povera en 2011. Elle a travaillé comme assistante pour des artistes tels que Annette Messager . Elle a réalisé des ateliers de création et d’édition de livres avec la maison d’édition La guêpe cartonnière. Aujourd’hui elle travaille  pour un projet théâtral franco-suédois nommé Awkwa  En parallèle, elle continue son travail personnel, articulé autour de l’expérimentation et de la création du mythe individuel avec son personnage Curtis Putralk sous forme d’expositions et performances. curtisputralk.com 

Joaquin Manzi est professeur franco-argentin de littérature et cinéma de l’Amérique latine à l’université de Paris-Sorbonne.  Il est entre autres l’auteur de Aux armes cinémas, PUF, 2013, et le président de La Centrale.

 Dado Amaral est un artiste brésilien qui travaille dans plusieurs domaines, surtout le cinéma, le théâtre et la littérature. À Rio, il a crée le collectif de poètes Boato, dont il a travaillé pendant 11 ans, jusqu’à l’année 2000. Il a réalisé 9 court-métrages, parmi eux deux documentaires sur le prophète Gentileza. Comme acteur, il a joué dans plusieurs spectacles, films et séries de télévision. Docteur en Littérature, il coordonne le projet d’art et d’éducation Na Boa Companhia, aussi à Rio de Janeiro. Habitant à Paris depuis 2015, il organise avec Pedro Lago l’événement Lebabel, une présentation de poèmes, lus par ses auteurs, chacun dans sa propre langue. Il prépare aussi son nouveau spectacle théâtral, Awkwa.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s